Pourquoi ce Forum ?

Publié le par forum-eos-24avril2010.over-blog.com


Le sport ! Outil de domination sociale ?

 

 

CH-HEBBO-anti-Foot--1--BIS.jpg

 

Le sport, et en particulier le football, envahissent régulièrement la Une de nos journaux en suscitant l’enthousiasme des uns et l’exaspération des autres.  Pour ces derniers l’espace de parole s’est étiolé au fil des années, le football constituant aujourd’hui une sorte de consensus mou imperméable à la critique.  Il est de bon ton désormais de connaître les résultats sportifs, de s’afficher dans les stades et dès lors d’entrer dans l’arène des supporters béats.  Le football s’insinue dans la diplomatie, dans les travées politiques et bien plus encore dans le monde de la finance au travers d’un mercantilisme rampant.

 

Euphémiser les enjeux du football devient le commandement ultime. Toutes les vertus du sport sont égrenées jusqu’à l’écœurement, avec pour seul objectif de dissimuler cette réalité totale que constitue le football. Élevé au rang de système de cohésion sociale, intégrateur, producteur de héros modernes, de modèles, voire même de détonateur économique, le ballon rond balise son terrain avec une efficacité extraordinaire en anesthésiant les foules.

 

Produire une analyse de ce phénomène de société nécessite une objectivité nous invitant à rendre une réalité se présentant sous ses diverses facettes. Certes, le football crée du lien social, mais aussi des cristallisations identitaires en se redéployant sous d’autres auspices que ceux annoncés par les thuriféraires de la version officielle.  En effet, le cocktail footballistique franchit allègrement les murs des stades et sécrète en son sein le racisme, l’annihilation de la pensée et une exaltation collective qui permet aux masses populaires d’oublier leur quotidien.  Ignorer ce revers de la médaille serait pure hypocrisie.

 

Par ailleurs, les dispositifs sociaux ont eux-mêmes été largement contaminés par l’atmosphère ambiante à cet égard. Souvent perçues comme occupationnelles par les travailleurs sociaux eux-mêmes, les politiques d’insertion par le sport se sont développées dans les quartiers. Au-delà de cette socialisation à bas prix (respect de règles, affrontements organisés, intégration), nous sommes en droit de nous demander si le sport versus « travail social » n’est pas devenu une nouvelle forme de contrôle et d’encadrement des jeunes issus des milieux populaires. 


Notre questionnement vise donc à dépasser la litanie d’idées reçues et d’interroger la réalité sportive dans sa totalité.  Quelle est la portée idéologique dissimulée du football ?

Se cantonne-t-il au folklore largement répandu dans les médias ? Quel est son impact sur les masses ? En quelle qualité, le sport de quartier peut-il se présenter comme un élément intégrateur dans les cités ?

Autant de questions ouvertes auxquelles nous tenterons de répondre ensemble, avec notre  invité, Jean-Marie Brohm, lors de ce forum.


eos-logo.jpg

 

ASBL les Anciens et Amis de l'EOS-HELB-Prigogine

 

 

BROHM-EOS.jpeg

Commenter cet article